Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - La police a perquisitionné le siège de l'Eglise catholique belge après des accusations d'abus sexuels sur mineurs portés contre des ecclésiastiques. En mai, les évêques belges ont demandé pardon aux victimes de prêtres tant pour l'agression que pour le silence de l'église.
"Dans un dossier récent, le parquet a été informé d'accusations dénonçant des abus sur mineurs commis par un certains nombre de gens d'Eglise", a expliqué un porte-parole du parquet de Bruxelles.
Les policiers ont perquisitionné les locaux de l'archidiocèse de Malines-Bruxelles, situés à Malines, "afin d'étayer ou non ces accusations", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.
Après l'Irlande, l'Allemagne, les Etats-Unis ou encore l'Autriche, l'Eglise belge a été rattrapée fin avril par les scandales de pédophilie avec la démission forcée de l'évêque de Bruges. Ce dernier a reconnu avoir longuement abusé d'un mineur de son entourage dans les années 1980.
Depuis la révélation de cette affaire, suivie par le dépôt de plusieurs centaines de plaintes auprès d'une commission indépendante chargée de traiter des abus dans l'Eglise, Mgr Léonard a promis une politique de tolérance zéro.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS