Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Liu He a été promis lundi au rang de vice-premier ministre par le président Xi Jinping (archives).

KEYSTONE/AP/MARK SCHIEFELBEIN

(sda-ats)

Le vice-premier ministre chinois Liu He, qui s'est entretenu samedi avec le secrétaire américain au trésor Steve Mnuchin, l'a prévenu que la Chine était prête à défendre ses intérêts. Il a toutefois accepté de continuer à communiquer sur les questions commerciales.

L'entretien téléphonique, révélé par Xinhua (Chine nouvelle), l'agence de presse chinoise officielle, intervient alors que les tensions sont élevées entre Pékin et Washington, après que le président américain Donald Trump a autorisé l'imposition de taxes sur des importations chinoises d'une valeur pouvant atteindre 60 milliards de dollars.

Ces taxes à venir ciblent des secteurs dans lesquels Washington accuse la Chine d'avoir procédé à des vols de technologies américaines.

Liu He est un responsable du parti communiste chinois formé à l'université de Harvard, aux Etats-Unis. Il a été promu lundi au rang de vice-premier ministre par le président Xi Jinping. Il devrait désormais superviser les secteurs financiers et économiques de la Chine.

Menaces de rétorsion

Lors de l'entretien téléphonique de samedi, il a souligné que les sanctions commerciales annoncées jeudi par Donald Trump contre la Chine étaient une "violation des règles régissant le commerce international et n'étaient bénéfiques ni aux intérêts chinois, ni aux intérêts américains, ni aux intérêts globaux".

"La Chine s'est déjà préparée et est assez forte pour défendre ses intérêts nationaux", a-t-il poursuivi. Il a ajouté qu'il espérait que les Etats-Unis et la Chine sauraient se comporter de manière rationnelle afin de maintenir des relations commerciales stables.

La Chine avait déjà averti vendredi Washington qu'elle n'avait "pas peur d'une guerre commerciale". Elle a menacé d'imposer des taxes sur des importations américaines d'une valeur de 3 milliards de dollars en représailles aux mesures annoncées par M. Trump.

Elle a dévoilé une liste de produits, des fruits frais à la viande de porc, qui pourraient être frappés de taxes allant jusqu'à 25%. En même temps, elle s'est dit prête à négocier un accord.

L'objectif du président américain est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l'année dernière (environ 505 milliards d'exportations chinoises contre 130 milliards d'exportations américaines).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS