Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des touristes chinoises sur l'archipel de Paracels (archives).

KEYSTONE/AP/PENG PENG

(sda-ats)

Pékin ambitionne de transformer des îles disputées de mer de Chine méridionale en destinations touristiques "patriotiques", a annoncé vendredi un média d'Etat. Cette initiative est susceptible de renforcer les tensions avec ses voisins.

La Chine revendique la souveraineté de la quasi-totalité de cette mer, et mène sur certaines îles et récifs d'énormes opérations de remblaiement, au grand dam de pays comme le Vietnam, les Philippines, la Malaisie ou Brunei, qui ont également des prétentions sur la zone.

Le géant asiatique envisage de faire de l'île de Woody ("Yongxing" en chinois) et ses environs, dans l'archipel des Paracels, une "attraction touristique majeure, comparable aux Maldives", selon le journal China Daily.

Surf, pêche, plongée, vols aériens ou encore cérémonies de mariage "romantiques": les vacanciers pourront profiter d'une vaste gamme d'activités, assure le quotidien, qui ne mentionne pas les revendications rivales du Vietnam sur l'île.

"Ce n'est pas un voyage facile, mais beaucoup de personnes animées d'un esprit patriotique veulent essayer", a déclaré au quotidien Xiao Jie, le maire de Sansha, située sur Woody.

Perspectives de développement

Les touristes chinois sont autorisés à voyager dans des zones non militarisées de mer de Chine méridionale depuis 2013, selon le journal. M. Xiao estime à 30'000 le nombre de personnes s'y étant déjà rendues. Quelque 16'000 touristes ont participé l'an passé à des croisières à destination de l'archipel des Paracels ("Xisha" en chinois), a précisé le China Daily.

Les bateaux touristiques partent de la ville de Sanya - dans le sud de la province chinoise de Hainan -, dont le terminal de croisières est actuellement en rénovation pour un coût approchant les 3 milliards de dollars, avec l'objectif d'en faire l'un des plus important d'Asie, selon le quotidien.

Cai Chaohui, le vice-président du centre des activités portuaires de Sanya, a déclaré au China Daily être "confiant sur les perspectives" de développement. "Beaucoup de touristes veulent avoir un aperçu de ces îles mystérieuses", a-t-il assuré.

ATS