Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pékin - La Chine compte envoyer cette semaine au Japon une équipe de spécialistes pour enquêter sur la mort d'un panda géant qu'elle avait confié en location à un zoo japonais à Kobe, a rapporté lundi la presse officielle. Kou Kou est décédé jeudi d'un arrêt cardiaque.
Des vétérinaires lui avaient injecté un anesthésiant pour lui ponctionner du sperme, dans l'objectif de féconder sa compagne Tan Tan.
L'administration des forêts de Chine a demandé que le cadavre du panda âgé de 14 ans soit conservé en l'état afin qu'il puisse être examiné par les experts qu'elle va dépêcher, a indiqué le journal "Oriental Morning Post".
Les spécialistes chinois estiment que Kou Kou pourrait avoir été terrassé par une surdose de produits sédatifs et ils s'interrogent sur l'opportunité qu'il y avait à prélever le liquide séminal du mammifère en dehors de sa période de reproduction, a précisé le journal.
Plus que 1600 pandas en libertéSelon l'organisation de protection animale China Wildlife Conservation Association cité par le quotidien, le programme de reproduction de pandas signé entre la Chine et le Japon prévoit un dédommagement de 500'000 dollars en cas de décès de l'un d'eux.
Les pandas géants ont une fécondité naturellement faible et éprouvent beaucoup de difficultés à se reproduire en captivité. Pour sauvegarder l'espèce menacée, les zoos ont souvent recours à l'insémination artificielle.
Il ne reste plus que 1600 pandas en liberté dans le monde et quelque 300 en captivité, essentiellement en Chine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS