Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - L'aéroport de Genève-Cointrin n'est pas menacé par une pénurie de kérosène malgré la coupure du pipeline qui l'alimente depuis Marseille. Même si la fermeture des robinets persiste, les compagnies pétrolières assurent pouvoir répondre aux besoins de ces prochaines semaines.
"Certes nous ne recevons plus de kérosène par le pipeline de Marseille qui approvisionne Cointrin en carburant. Il est coupé depuis vendredi dernier en raison d'une grève portuaire et du conflit sur les retraites", a expliqué jeudi à l'ATS Bertrand Stämpfli, porte-parole de l'aéroport.
"Mais il n'y a pas péril en la demeure", a-t-il relevé. L'aéroport de Cointrin dispose en tout temps d'une réserve de carburant de trois jours. Pour l'heure, il n'a pas eu besoin d'y toucher.
Les compagnies pétrolières basées sur le site ne sont pas inquiètes. Dès le début des troubles, elles ont mis en route des stratégies d'approvisionnement alternatives en provenance du nord, d'Allemagne notamment. Les premières citernes de livraison vont bientôt apparaître par le rail ou la route, a souligné le porte-parole.
En outre, il reste plus de 30 jours de réserve de la Confédération dans les réservoirs de Vernier situés juste à côté du tarmac. L'aéroport pourrait être autorisé à y puiser en cas de besoin. Mais il n'en a pas encore été question.
Le week-end sera particulièrement chargé à l'aéroport de Cointrin, notamment en raison du Sommet de la Francophonie de Montreux et des départs en vacances, a précisé M. Stämpfli. Pour l'heure, aucune annulation de vols en provenance ou à destination de la France n'a été annoncée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS