Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Genevois devront ouvrir davantage le portemonnaie pour la péréquation financière en 2012. Leur facture subit la plus forte hausse, passant de 218,6 à 246 millions de francs. En revanche, grand perdant de 2011, Vaud peut afficher le sourire avec un recul de 126,3 millions.

Les Vaudois devraient ainsi se contenter de verser 29 millions dans le pot destiné à prêter main forte aux cantons pauvres. Les décisions définitives prises mercredi par le Conseil fédéral confirment les chiffres publiés en juillet par l'Administration fédérale des finances.

Les Genevois, qui avaient profité d'une forte baisse en 2011, sont rattrapés par la progression de leur indice de ressources. Comme de coutume, la péréquation risque de faire grimacer à Schwyz, qui va affronter une hausse de 26,2 millions (à 106,3 millions) et à Zoug, avec une augmentation de 22,4 millions (262,1 millions).

117 millions de plus pour Berne

Les versements seront relevés également pour Bâle-Ville et Bâle-Campagne, ce dernier réintégrant le groupe des cantons à fort potentiel de ressources. En revanche, autre canton "payeur", Zurich tire son épingle du jeu avec une baisse de 63,1 millions de son écot (427,7 millions).

Du côté des cantons profitant de la manne des plus riches, Berne est le grand gagnant: il va obtenir 117,6 millions supplémentaires pour un total de plus d'un milliard. C'est la plus forte augmentation.

En Suisse romande, le Jura touchera 4 millions de plus pour un total de 144,5 millions. En revanche, Fribourg recevra 18 millions de moins (468,9 millions), alors que le Valais subira une coupe de 5,7 millions (523,8 millions). Neuchâtel obtiendra environ 722'000 francs de moins (156,3 millions).

ATS