Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Les montants définitifs de la péréquation financière pour 2011 sont désormais connus. Ils confirment une forte hausse de la facture dans le canton de Vaud: ce dernier versera 155,8 millions de francs l'an prochain, soit environ 130 millions de plus qu'en 2010.
De l'autre côté de la balance, Berne recevra une septantaine de millions de plus qu'en 2010: 937,5 millions. Hausses également pour le Jura, qui devrait toucher 139,8 millions, Neuchâtel 156,6 millions, Fribourg 484,7 millions et le Valais 526,5 millions.
Vaud fait partie, à l'instar de Zoug, Schwyz et Bâle-Ville, des cantons "riches" affichant une forte progression de leur indice de ressources. A l'inverse, Genève, autre canton à fort potentiel, devrait payer quelque millions de moins: 218 millions.
Même sourire à Zurich qui voit sa facture diminuer d'une soixantaine de millions, à 491,3 millions. Quant à Bâle-Campagne, il passe tout simplement pour la première fois dans le groupe des cantons à faible potentiel de ressources.
Ce dernier n'en reste pas moins, avec Uri, en dessous de l'objectif fixé par la péréquation. Le canton au plus faible potentiel de ressources devrait atteindre au moins 85% de la moyenne suisse. Ce taux ne sera pas atteint dans ces deux cantons alpins.
Le Parlement sera bientôt appelé à se prononcer sur la poursuite du modèle de péréquation financière introduit en 2008. Le Conseil fédéral lui soumettra ce mois encore un projet. Il a annoncé mardi avoir finalement cédé à l'une des revendications des cantons en proposant que la Confédération verse dès 2012 112 millions de plus par an.
Le gouvernement avait déjà répondu auparavant favorablement à la requête de certains cantons comme Genève, Bâle et le Tessin. Ces derniers s'étaient plaints du fait que le calcul de leur richesse prenait en compte le revenu des travailleurs frontaliers, mais ignorait que ces derniers sont source de charges tout en dépensant leur argent à l'étranger.
Solution proposée: dès 2012, l'imposition des frontaliers n'entrera plus que pour une part réduite à 75% dans le calcul du potentiel de richesse d'un canton.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS