Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les parlementaires pakistanais ont approuvé mardi la création de tribunaux militaires pour accélérer les procédures dans les affaires de terrorisme. Ils répondent ainsi à l'attaque la plus meurtrière de l'histoire du pays, perpétrée à la mi-décembre par un commando taliban dans une école de Peshawar.

L'attaque, qui a fait 150 morts dont une majorité d'écoliers, a profondément choqué la population du Pakistan. Ce géant musulman de près de 200 millions d'habitants est miné depuis huit ans par les attaques à répétition des talibans locaux contre le pouvoir d'Islamabad qu'ils accusent de soutenir la guerre américaine contre le terrorisme.

A la suite de cette attaque, l'armée a intensifié ses raids contre des refuges talibans près de la frontière afghane. Le gouvernement a par ailleurs levé son moratoire, en vigueur depuis 2008, sur la peine de mort dans les cas de terrorisme. Cette décision a été critiquée par plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme et par l'Union européenne.

Le Premier ministre Nawaz Sharif avait aussi annoncé son intention d'amender la constitution afin de créer des tribunaux militaires pouvant juger des civils pour des actes de terrorisme. Cette dénomination vise une soixantaine des groupes figurant sur la liste locale des organisations terroristes ou qui "utilisent la religion" pour revendiquer des violences.

Tout changement constitutionnel au Pakistan exige un vote des deux tiers de l'Assemblée nationale, soit au moins 228 des 342 députés. Mardi, 247 députés ont voté en faveur du 21e amendement à la constitution qui autorise la création de ces tribunaux antiterroristes.

"Il s'agit d'un jour important pour le Pakistan, car la population a décidé de purger le pays du terrorisme et des terroristes. Des milliers de personnes ont été tuées dans des actes de terrorisme qui ont aussi miné notre économie", a déclaré à l'Assemblée nationale le Premier ministre au terme du vote des députés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS