Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Des inondations et glissements de terrain provoqués par les pluies torrentielles de la mousson ont fait plus de 400 morts en trois jours au Pakistan. Ces intempéries ont touché plus de 600'000 personnes.
Des centaines de maisons et des milliers d'hectares ont été inondés dans le nord-ouest du pays et au Cachemire, la principale route vers la Chine a été coupée et des centaines de communautés se retrouvent isolées. Les services météorologiques pakistanais annoncent une accalmie pour les jours prochains.
La province de Khyber Pakhtunkhwa, où de nombreuses communautés pauvres vivent dans les montagnes, est la plus touchée. "Il s'agit des inondations les plus graves jamais survenues dans la province", a estimé le ministre provincial de l'Information Mian Iftikhar Hussain.
"Nous avons 408 morts confirmés à la suite des inondations et des pluies dans la province", a-t-il annoncé. Près de 150 personnes sont portées disparues, a-t-il précisé, ajoutant que l'eau avait inondé environ 200 km de routes.
Au moins 600'000 personnes ont été affectées par les inondations, et le nombre devrait augmenter. Les villes de Swat, Shangla et Peshawar sont coupées du reste du pays par la montée des eaux. Environ 2800 vacanciers sont bloqués dans la vallée de Swat, reprise l'an dernier par l'armée pakistanaise aux talibans.
Les inondations ont également frappé le Cachemire pakistanais, situé au nord du pays, où l'ont comptait au moins 22 morts, et le Baloutchistan (sud-ouest) avec 25 morts, selon les autorités locales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS