Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Peshawar - Au moins 64 fidèles ont été tués et plus de 100 blessés vendredi dans deux attaques, dont un attentat suicide qui a fait au moins 61 morts, contre des mosquées dans le nord-ouest du Pakistan. Le pays est de plus en plus ensanglanté par les attentats des talibans liés à Al-Qaïda et leurs alliés.
A Akhurwall, près de Peshawar, la grande ville du nord-ouest, un kamikaze a pénétré par l'arrière du lieu de culte et fait exploser sa bombe au milieu des fidèles rassemblés pour la grande prière du vendredi, a expliqué Khalid Umarzaï, un haut responsable de l'administration locale. Onze enfants figurent parmi les tués.
Akhurwall est le village d'un notable, Wali Mohammad, qui a levé depuis 2007 une milice tribale pour combattre les talibans. "Nous pensons que les talibans ont perpétré cette attaque", a déclaré Sohbat Khan Afridi, un leader tribal, assurant que les insurgés visaient des membres de la milice. La maison de Wali Mohammad, attenante, a été partiellement détruite.
Grenades
"Nous ne sommes pas responsables de cette attaque", a rétorqué Azam Tariq, le porte-parole des talibans pakistanais dans un entretien téléphonique avec l'AFP, assurant que ses hommes "ne ciblent jamais les civils".
L'attentat a fait 61 morts et 104 blessés, selon un nouveau bilan donné à l'AFP par Gul Jamal Khan, un responsable de l'administration locale. "Certains des corps sont méconnaissables", a-t-il dit. L'agence de presse Reuters évoque elle 66 morts.
La mosquée a été réduite à un amas de béton, seul un des quatre murs étant encore debout, a témoigné un journaliste de l'AFP. Du sang et des morceaux de chair jonchaient encore les décombres plusieurs heures après l'attaque.
La deuxième attaque a visé une mosquée de Suleman Khel, un village situé à une quinzaine de kilomètres. Au moins quatre grenades ont été lancées sur l'édifice religieux, faisant trois morts et 14 blessés, a déclaré à l'AFP l'administrateur de cet établissement, Hameed Afridi. Reuters parle d'au moins cinq morts.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS