Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quinze heures après une avalanche dans le Cachemire, l'armée pakistanaise était toujours sans nouvelles samedi d'une centaine de militaires qui se trouvaient à proximité du glacier de Siachen, à la frontière avec l'Inde. Ils seraient ensevelis sous une couche de 25 cm de neige.

A en croire la télévision nationale, ceci rend leurs chances de survie très aléatoires. L'avalanche s'est abattue sur une zone d'un kilomètre de large.

"A six heures ce matin, une avalanche a frappé une caserne. Une centaine de militaires et de membres du personnel ont été ensevelis", a dit un porte-parole de l'armée, le général Athar Abbas, précisant que 117 soldats étaient cantonnés sur place. Il a ajouté que des équipes de secours avaient été héliportées sur les lieux de l'avalanche.

Le glacier de Siachen se trouve dans le nord du Cachemire, région à majorité musulmane au coeur du contentieux territorial entre l'Inde et le Pakistan. Il a été considéré comme le plus haut champ de bataille de la planète pendant deux décennies.

Des combats depuis 1984

Selon les estimations, entre 10'000 et 20'000 militaires indiens et pakistanais se font face depuis 1984 dans les montagnes du Karakoram, où se trouve le glacier de Siachen, lui-même situé à 6000 mètres d'altitude.

D'après les experts militaires, la rigueur du climat et les avalanches ont fait plus de morts que les combats. La température peut chuter jusqu'à -60 degrés Celsius.

Des pourparlers de paix sont en cours entre Islamabad et New Dehli au sujet du Cachemire. Le président pakistanais Asif Ali Zardari doit rencontrer dimanche le Premier ministre indien Manmohan Singh, dans ce qui constitue la première visite en Inde d'un chef de l'Etat pakistanais depuis 2005.

ATS