Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Daniel Rossellat lors de la conférence de presse d'ouverture de la 42e édition de Paléo

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Paléo "n'est pas à vendre", a affirmé lundi Daniel Rossellat. A la veille de la 42e édition du festival, son patron a insisté sur l'indépendance de la manifestation. Le festival de Frauenfeld vient d'être racheté par le géant américain Live Nation.

Interrogé au terme de la conférence de presse, Daniel Rossellat s'est montré catégorique. "Paléo n'est pas à vendre, aucune chance". Le créateur et patron du festival a souligné qu'il n'y avait pas de négociation. "On ne nous a pas approchés et ce n'est pas un appel", a-t-il ajouté devant la presse.

Auparavant, durant son intervention, Daniel Rossellat avait brièvement esquissé "le contexte" en pleine évolution du monde de la musique et des spectacles. La multinationale du spectacle Live Nation a acheté le festival de Frauenfeld et c'est "un géant", selon le responsable.

Live Nation annonce 7,5 milliards de chiffre d'affaires. Cette société compte 3300 artistes sous contrat et dispose de 255 lieux et 75 festivals, a énuméré Daniel Rossellat. "Nous sommes attentifs, mais on reste serein", face à ces tendances.

ATS