Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le Palais fédéral ne comptera pas de salle à l'abri des oreilles indiscrètes: il faudrait un million de francs environ rien que pour sécuriser un local contre les écoutes. Une variante est toutefois à l'étude pour les séances secrètes de la délégation des commissions de gestion.
Cette salle serait spécialement sécurisée et compterait un coffre-fort où les membres de la délégation pourraient déposer leurs documents. Mark Stucki, des services du parlement, a confirmé une information du "Bund et du "Tages-Anzeiger".
Les coûts de cette variante ne sont pas fixés. Seule certitude, selon M.Stucki: elle sera moins chère qu'une salle anti-écoutes. La délégation des commissions de gestion, qui surveille les activités des services secrets, demande un tel local depuis 2002.
Selon le conseiller aux Etats Claude Janiak (PS/BL), qui préside la délégation, cette dernière se satisfait aussi d'une variante "light". Même si c'est un "compromis typiquement suisse", a-t-il réagi. Actuellement, la délégation se réunit dans les salles de séances habituelles du Parlement, qui peuvent être mises sur écoutes sans trop de problème.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS