Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Prix culturels Leenaards 2015 vont à la plasticienne Carmen Perrin, au critique de bande dessinée Pierre Strinati et au théologien Thomas Römer. Huit jeunes talents prometteurs reçoivent une bourse de 50'000 francs.

La fondation Leenaards souhaite honorer des personnalités dont l'engagement et la passion contribuent à la dynamique culturelle de l'arc lémanique, rappelle-t-elle jeudi dans un communiqué. Elle a choisi cette année des profils hors du commun et éclectiques.

La plasticienne genevoise Carmen Perrin, née en 1953 à La Paz, met à l’épreuve les qualités formelles et physiques de matériaux ordinaires ou inattendus. En 2013, elle avait présenté "Encore et encore" au Musée d'art de Pully, une exposition qui faisait la part belle à la perforation.

Né comme Mickey Mouse en 1928, le zoologiste genevois Pierre Strinati est s’est beaucoup intéressé à divers domaines marginaux, notamment les romans et films de science-fiction. Il est aussi l'auteur de travaux pionniers sur la bande dessinée.

Jeunes talents

Enfin, le bibliste et exégète Thomas Römer, professeur à l'Université de Lausanne, a signé de remarquables essais sur les origines des textes fondateurs du monothéisme, explique la fondation. Tous trois recevront chacun 30'000 francs.

Les bourses permettront à de jeunes talents de franchir une étape clé dans leur carrière. Huit artistes recevront 50'000 francs pour réaliser un projet indédit: le cinéaste Basil da Cunha, la photographe Shannon Guerrico, le pianiste Rafael Gordillo, l'artiste visuel Sébastien Mettraux, la dessinatrice Barbara Meuli, la saxophoniste Valentine Michaud, le contrebassiste Vincent Ruiz del Portal et l'écrivaine Anne-Sophie Subilia.

ATS