Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Miami - L'ancien dictateur panaméen Manuel Noriega a été placé en détention préventive par la justice française, quelques heures après son extradition des Etats-Unis. L'Hexagone veut le juger pour blanchiment d'argent de la drogue à la fin des années 1980.
L'ex-homme fort du Panama est arrivé tôt en matinée à Paris, à bord d'un vol commercial d'Air France en provenance de Miami, en Floride. Il a passé 17 ans en prison aux Etats-Unis pour trafic de drogue.
La justice française a ordonné le placement en détention provisoire du général. Cette décision a fait suite à une heure d'audience publique et une heure et demie de délibéré. Les avocats de l'ancien dictateur ont immédiatement annoncé à la presse qu'ils faisaient appel. Ils vont parallèlement déposer une demande de mise en liberté. De son côté, M. Noriega a exigé son rapatriement au Panama.
Manuel Noriega avait déjà été jugé en France en 1999 et condamné par défaut à dix ans de prison. La justice l'avait reconnu coupable d'avoir blanchi en France plusieurs millions d'euros, présumés provenir du cartel de la drogue de Medellin (Colombie).
Longtemps allié des Etats-Unis pendant la Guerre froide, M. Noriega était tombé en disgrâce à Washington pour son implication dans un trafic de stupéfiants. Il avait été renversé puis capturé en 1989 lors de l'intervention américaine au Panama ordonnée par le président américain George Bush.
Le gouvernement panaméen a fait savoir qu'il respectait la décision "souveraine" des Etats-Unis d'extrader l'ancien dictateur vers la France. Il a néanmoins demandé qu'il soit rapatrié pour être aussi jugé dans son pays.
Le général Noriega a été condamné au Panama à 54 ans de prison pour son implication dans la disparition et le meurtre d'opposants entre 1968 et 1989.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS