Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Venus du monde entier en avion, en bateau ou par la route, des centaines de figurants et de chevaux ont pris leurs quartiers à Windsor pour un grandiose spectacle équestre dans le cadre des célébrations du jubilé de la reine. Bientôt nonagénaire, cette dernière reste passionnée d'équitation.

Des Marwaris, célèbres chevaux "danseurs" indiens aux cavaliers Huasos chiliens, ils ont donné jeudi soir dans le domaine du château royal, à l'ouest de Londres, le coup d'envoi des festivités organisées pour les 60 ans de règne de la souveraine britannique, qui culmineront début juin.

En hommage à Elizabeth II, qui a effectué plus de 250 visites officielles dans le monde, quelque 550 chevaux et 1200 artistes de 17 pays ont défié la pluie battante pour se produire, avec, en toile de fond, une imposante réplique du château de Buckingham, la résidence londonienne de la souveraine.

Bataille historique

Un carrousel de Carabiniers italiens a mimé une bataille historique dans un tourbillon de plumes et d'épées, tandis que des cavaliers de l'école du Kremlin ont rivalisé d'acrobaties, formant une pyramide humaine sur leurs montures lancées au galop.

Les évolutions équestres étaient entrecoupées de chants et de danses, avec une démonstration de didgeridoo, un instrument d'origine aborigène, un haka (danse rituelle) maori, des chanteurs inuits et un orchestre de mariachis.

La reine n'était pas là pour cette première, où la famille royale était représentée par sa fille, la princesse Anne qui a elle-même pratiqué la compétition équestre. Mais le spectacle sera donné de nouveau dimanche dans une version plus longue en l'honneur de la souveraine, avec la participation cette fois de Susan Boyle, la "cendrillon" de la chanson britannique.

ATS