Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Paris déterminé à lutter contre la "mafia" qui ensanglante la Corse

Le gouvernement français a réaffirmé jeudi sa détermination à lutter contre la "mafia" en Corse. Cette déclaration intervient après l'assassinat d'un notable mercredi, le 17e mort par balles depuis le début de l'année.

"La mafia est à l'oeuvre (en Corse)", a déclaré depuis Berlin le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui avait présenté le 22 octobre un plan anti-crime organisé après le précédent assassinat, celui d'un célèbre avocat commis en plein jour dans une station-service sur le front de mer d'Ajaccio.

M. Ayrault a envoyé en urgence en Corse deux de ses principaux ministres, Manuel Valls (Intérieur) et Christine Taubira (Justice), quelques heures après le nouvel assassinat par balles mercredi soir d'un notable dans son commerce du centre d'Ajaccio par un individu "cagoulé ou masqué" qui n'a pas été arrêté.

Promesses

Le gouvernement français a reconnu de grosses carences dans cette île de 310'000 habitants (moins de 0,5% de la population française), qui concentre "environ 20% des règlements de comptes commis sur le territoire", selon Manuel Valls.

Les deux ministres ont demandé à l'ensemble de la société corse de se mobiliser avec l'Etat. Mme Taubira a promis de "protéger" les témoins, dans une île où la loi du silence ("l'omerta") complique les enquêtes judiciaires. Le ministre de l'Intérieur a, lui, promis qu'aucun secteur potentiellement source d'argent sale n'"échapperait à l'action de l'Etat".

Au moins une arme pour dix habitants

Cet appel peut faire des sceptiques, dans cette ancienne possession gênoise, où la tradition de violence est ancienne, depuis les règlements de compte entre clans familiaux ("vendetta") jusqu'aux assassinats entre les différentes figures du nationalisme corse qui revendique depuis les années 1970 l'autonomie ou l'indépendance de l'île.

Quelque 30'000 armes, soit une pour dix habitants, sont déclarées en Corse, sans compter celles qui ne le sont pas. L'île enregistre une moyenne annuelle de 16 homicides depuis 20 ans, ce qui en fait la "zone la plus criminogène d'Europe" selon certains élus de ce territoire de 8700 km2.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.