Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fabian Cancellara voulait terminer en beauté à Paris-Roubaix: c'est raté. Victime d'une chute, le Bernois n'a pas pu jouer la gagne lors d'une course remportée par l'Australien Mathew Hayman.

Cancellara s'est laissé surprendre par une plaque de boue à 46 km de l'arrivée, sur le secteur pavé de Mons-en-Pévèle, l'un des plus redoutables de l'Enfer du Nord. "Spartacus" a certes pu se relever, mais il a perdu près de deux minutes dans sa mésaventure, et tout espoir de s'adjuger son quatrième Paris-Roubaix.

Avant cette chute, la dernière grande classique de Cancellara avait déjà bien mal commencé. A 110 km du but, le futur retraité (en fin de saison) avait été piégé lorsque le peloton des favoris s'était retrouvé scindé en deux après une chute, couplée à une subite accélération de l'Allemand Tony Martin. Cela avait contraint le Bernois à mener la chasse, et à prendre sans doute trop de risques sur les pavés glissants de Mons-en-Pévèle.

L'autre grande victime de cette cassure a été Peter Sagan, qui partageait avec Cancellara l'étiquette de favori. Le Slovaque a miraculeusement évité la chute du Bernois, grâce à un sacré numéro d'équilibriste, mais il n'a jamais pu revenir sur les hommes de tête.

Il faut dire qu'il y avait du "lourd" à l'avant. Et notamment les cinq hommes qui se sont disputé la victoire dans les derniers kilomètres: les Belges Tom Boonen et Sep Vanmarcke, le Norvégien Edvald Boasson Hagen, le Britannique Ian Stannard et l'Australien Mathew Hayman. Cinq hommes qui n'ont pas pu se départager avant le vélodrome de Roubaix, où l'inattendu Hayman s'est imposé au sprint devant Boonen, battu sur le fil dans sa quête d'un cinquième Paris-Roubaix, ce qui aurait constitué un record.

A 37 ans, Hayman n'avait jamais été à pareille fête. Mais le coureur d'Orica GreenEdge était dans un jour de grâce, lui qui avait pris l'une des échappées matinales et qui a fait toute la course en tête. Dire qu'il a été victime d'une fracture du radius il y a cinq semaines!

Arrivé avec 7'35'' de retard, sous les acclamations du public de Roubaix, Cancellera tentera de se rattraper sur ses prochaines (et dernières) courses. Le Bernois sera en lice au Tour d'Italie (6-29 mai), où il tentera de revêtir son premier maillot rose, puis au Tour de Suisse (11-19 juin). Et même s'il ne l'a pas encore confirmé, il devrait aussi s'attaquer au Tour de France (2-24 juillet), qui fera escale chez lui cette année, à Berne. Pour les JO de Rio, l'incertitude demeure: après avoir renoncé dans un premier temps, il a dit en début d'année qu'il pourrait malgré tout se rendre au Brésil.

ATS