Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le scénario d'une réélection d'Eveline Widmer-Schlumpf le 14 décembre sort renforcé au terme des séances des groupes parlementaires mardi. Seuls le PLR, l'UDC et les Vert'libéraux ne s'engagent pas derrière elle, pour l'heure du moins.

La ministre PBD peut compter sur les voix du PS, du PDC, des Verts et de son propre parti. A eux quatre, ils réunissent 128 voix à l'Assemblée fédérale, soit la majorité absolue.

Ultimatum à l'UDC

Si l'UDC veut un second conseiller fédéral, elle devra s'attaquer au fauteuil d'un libéral-radical. Elle obtiendrait le soutien du groupe parlementaire socialiste, qui lui a posé un ultimatum. L'UDC a jusqu'à mardi pour y répondre.

Le PS reconnaît le droit à l'UDC de détenir deux sièges, mais au détriment du PLR, a renchéri la cheffe de groupe Ursula Wyss. La décision définitive des socialistes tombera mardi prochain, à la veille du renouvellement du Conseil fédéral.

Du côté de l'UDC, on souffle le chaud et le froid. Rebondissant sur les déclarations de nombre de ses parlementaires, son président Toni Brunner a affirmé ne pas envisager d'attaquer un siège PLR, mais qu'en cas d'échec face à Mme Widmer-Schlumpf, "tout est possible". Des discussions sont encore prévues avec le PS, a dit Toni Brunner, qui a encore bon espoir de le faire changer d'avis, tout comme le PDC d'ailleurs.

Le PLR "se prépare à tout"

Le PLR a de quoi s'inquiéter et ses parlementaires ont voulu en savoir davantage en auditionnant les candidats UDC. Mais les démocrates du centre ont sciemment esquivé les questions concernant une éventuelle attaque contre le siège de Johann Schneider-Ammann.

"Il faut nous préparer à tout", a reconnu la cheffe du groupe PLR Gabi Huber devant la presse. Admettant qu'il y a une majorité théorique pour réélire Eveline Widmer-Schlumpf, elle ajoute que si la "concordance est brisée", les libéraux-radicaux décideront alors de la suite des évènements.

ATS