Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les discussions entre l'agence onusienne chargée des questions nucléaires (AIEA) et l'Iran destinées à éclaircir la nature du programme nucléaire de Téhéran ont pris fin vendredi à Vienne. Aucun accord n'a été conclu et aucune réunion ultérieure n'est prévue.

"Les discussions aujourd'hui ont été intensives mais des divergences importantes subsistent entre l'Iran et l'ONU, empêchant tout accord", a déclaré l'AIEA au terme de sept heures de pourparlers.

L'ambassadeur iranien auprès de l'AIEA a indiqué de son côté qu'"indubitablement, des progrès" avaient été faits mais que des divergences subsistaient. "Parce que c'est une question vraiment complexe (...), les questions qui concernent la sécurité nationale d'un Etat membre sont quelque chose de vraiment délicat", a-t-il souligné.

Nouvelles centrifugeuses

L'AIEA pressait Téhéran de répondre aux soupçons concernant son programme atomique au lendemain d'informations sur l'installation de nouvelles centrifugeuses iraniennes destinées à l'enrichissement d'uranium. L'Iran a installé de nouvelles machines sur son site de recherche souterrain de Fordo, a indiqué jeudi une source diplomatique.

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a accusé vendredi l'Iran d'accélérer son programme visant à acquérir des armes nucléaires, ignorant ainsi les demandes des Occidentaux de freiner ses efforts en la matière.

Les Occidentaux et Israël soupçonnent Téhéran de poursuivre un programme nucléaire afin de se doter de l'arme atomique, ce que démentent les autorités iraniennes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS