Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Les ministres des Finances des pays du G20 n'ont pas trouvé d'accord entre eux sur une taxation des banques, sujet à l'ordre du jour de leur réunion vendredi à Washington. L'annonce en a été faite devant la presse par le ministre canadien des Finances Jim Flaherty.
"Il n'y a pas eu d'accord sur une taxation mondiale des banques", a indiqué M. Flaherty, dont le pays préside actuellement le G7 et co-préside le G20 avec la Corée du Sud. "Certains se sont prononcés en faveur, d'autres clairement contre", a souligné le ministre canadien, dont le pays a publiquement exprimé son opposition à cette taxe.
Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la France ou l'Allemagne, ont en revanche approuvé le principe de cette taxation, qui a fait l'objet d'une proposition du Fonds monétaire international à l'occasion de cette réunion du G20.
Le Fonds a proposé deux taxes, l'une s'appliquant à chaque institution financière en fonction de ses actifs, et en particulier des éléments risqués, et l'autre sur les profits et rémunérations.
Le FMI a de nombreuses fois insisté auprès du G20 pour que cette taxation soit coordonnée, afin d'éviter que les banques puissent la contourner en choisissant de s'implanter dans un pays plutôt qu'un autre. Le G20 rassemble les principaux riches et émergents de la planète.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS