Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Facebook n'est pas pressé de s'implanter en Chine ou d'entrer en bourse à court terme, a déclaré lundi son PDG Mark Zuckerberg. Il a précisé qu'il y avait assez à faire pour se développer avant de franchir ces étapes.

"Pour le moment, il y a encore tellement d'espace pour se développer dans de nombreux autres pays (que la Chine) que ce n'est tout simplement pas la première chose qui nous préoccupe", a déclaré M. Zuckerberg.

La directrice d'exploitation a toutefois indiqué qu'à terme Facebook voudrait s'implanter en Chine: "Si notre mission est de connecter le monde entier (...), on ne peut pas connecter le monde entier et pas la Chine", a-t-elle dit.

800 millions d'utilisateurs

L'absence de ce marché en pleine expansion "n'est pas vraiment notre choix", a-t-elle ajouté. "C'est le choix du gouvernement: nous n'y sommes pas accessibles parce qu'il a choisi que nous ne soyons pas disponibles".

Interrogé par ailleurs sur la perspective d'une entrée en bourse du groupe aux plus de 800 millions d'utilisateurs, M. Zuckerberg a indiqué qu'elle était nécessaire et équitable pour rémunérer investisseurs et employés. Il n'a fixé aucune échéance.

"Ce n'est pas une chose à laquelle je passe beaucoup de temps chaque jour en ce moment", a-t-il ajouté. Des médias américains ont évoqué la perspective que l'opération se fasse "début 2012".

ATS