Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pascal Broulis, conseiller d'Etat, et Nuria Gorrite présidente du Conseil d'Etat vaudois (archives).

KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

La déclaration d'impôt de Pascal Broulis ne doit pas être contrôlée par des services de son propre département, estime la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. Le conseiller d'Etat vaudois a avancé cette proposition dimanche dans la presse.

Nuria Gorrite a confirmé lundi ses propos rapportés dans le Tages-Anzeiger. Selon la présidente, le gouvernement ne devrait pas accepter que l'Inspectorat fiscal soit chargé de contrôler la déclaration d'impôt du grand argentier vaudois.

L'Inspectorat fait partie du Département des finances. Il est donc placé sous la responsabilité de Pascal Broulis et les conflits d'intérêts sont manifestes, explique Nuria Gorrite dans le journal zurichois. Le gouvernement va fixer mercredi dans sa séance les conditions garantissant l'objectivité d'un tel examen.

Interrogé lundi matin par l'ats en marge d'une conférence de presse sur l'élévation d'un bâtiment lausannois, Pascal Broulis a renvoyé toute discussion sur ses impôts à la séance du Grand Conseil de mardi durant laquelle il répondra aux questions des députés.

Dans Le Matin Dimanche, Pascal Broulis a déclaré qu'il était prêt à ce que sa déclaration d'impôt soit soit soumise à l'Inspectorat: "ça ne me pose aucun problème". Depuis des semaines, le chef des finances est au coeur de la polémique à cause de sa situation fiscale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS