Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ski alpin - Lindsey Vonn ne se frottera pas aux messieurs. La Fédération internationale a repoussé la requête de l'Américaine, qui souhaitait participer à la descente masculine de Lake Louise du 24 novembre.
Réuni en congrès à Oberhofen, au bord du lac de Thoune, le comité directeur de la FIS n'a pas voulu faire une exception à son règlement, qui stipule que messieurs et dames ne peuvent pas participer à une même épreuve. Sur les 17 membres du comité, 16 ont affiché leur refus. Seul le réprésentant américain s'est abstenu.
Selon la FIS, Lindsey Vonn pourrait en revanche officier comme ouvreuse lors d'une descente masculine, pour autant que le jury de course donne son feu vert.
Grande dominatrice de la descente chez les dames (5 globes en Coupe du monde, titres aux Mondiaux et aux JO), la skieuse de Vail avait révélé début octobre qu'elle souhaitait relever un nouveau défi face aux messieurs. Cette annonce avait fait beaucoup de bruit, tout en étant diversement appréciée sur le Cirque blanc. Si certains avaient salué l'ambition de l'Américaine, d'autres avaient critiqué ce qu'ils considéraient comme un coup de pub et du mépris vis-à-vis des autres skieuses.
"Le règlement, c'est le règlement. Les critères des points dits FIS qui permettent aux filles de courir avec les filles ne sont pas les mêmes que ceux des garçons qui leur permettre de courir chez les garçons", a expliqué sur RMC Michel Vion, le membre français de la FIS. "Ce n’est pas le cas Lindsey Vonn sur lequel nous avons statué. C’est le cas général qui nous a intéressé, car cela aurait pu ouvrir la porte à un grand nombre de demandes", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS