Toute l'actu en bref

Le gouvernement lucernois devra proposer un nouveau budget 2017 (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Les Lucernois ne veulent pas de hausse d'impôts. Ils ont refusé dimanche par 54,3% des voix de relever le coefficient de 1,6 à 1,7 point afin d'équilibrer les finances cantonales. Le gouvernement devra proposer un nouveau budget.

Le budget 2017 soumis par le gouvernement au parlement comptait sur les 64 millions de francs qu'aurait apportés l'augmentation du coefficient d'impôts. La Direction des finances devra donc revoir sa copie. La participation a atteint 45,6%.

La hausse fiscale faisait partie d'un paquet de 150 mesures approuvé en décembre par le parlement. L'UDC avait saisi le référendum.

L'UDC craignait d'autres hausses à l'avenir ainsi qu'une perte de compétitivité fiscale du canton. Tous les autres partis ont soutenu la mesure, soulignant qu'elle a l'avantage de pouvoir être annulée par la suite.

Aide à la musique maintenue

Dans leur élan anti-austérité, les citoyens ont en outre rejeté une autre mesure d'économies contre laquelle le référendum avait été saisi. Ils ont dit non par 67,7% à une réduction de moitié de la participation cantonale par élève aux écoles de musique communale.

Le comité référendaire avait récolté plus de 22'000 signatures, soit 7,5 fois plus que nécessaire. Son argument: les communes risquent de reporter sur les familles les coûts qui ne sont plus payés par le canton.

Le canton avait souligné que des allégements étaient prévus dans d'autres domaines de la formation, ce qui devrait permettre aux communes de boucher le trou de leur poche. L'argument n'a pas convaincu.

ATS

 Toute l'actu en bref