Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Admir Mehmedi a perdu sa course contre le temps. L'attaquant de Wolfsburg ne disputera pas la Coupe du monde 2018, n'étant pas suffisamment remis de sa déchirure ligamentaire du pied.

Le Tessinois est le grand absent de la liste des 26 joueurs que Petkovic a convoqués pour dimanche à Lugano et le coup d'envoi du camp de préparation. Deux autres joueurs peuvent encore nourrir quelques regrets, même si cette première sélection - qui sera définitivement ramenée à 23 noms le 4 juin - est aussi logique que conforme aux attentes. Il s'agit de Fabian Frei et d'Eren Derdiyok.

"Cette décision est celle de la tête, pas du coeur, explique Admir Mehmedi dans le communiqué de l'ASF. J'ai compris que je ne pouvais pas apporter à l'équipe ce que l'on est en droit d'attendre de moi, en particulier dans un Mondial. C'est pourquoi j'ai voulu clarifier la situation pour le sélectionneur et ne surtout pas bloquer une place dans le contingent."

La défection de Mehmedi (27 ans/58 sélections) est une mauvaise nouvelle pour Vladimir Petkovic, qui a souvent accordé une grande confiance au joueur pour l'animation offensive du flanc gauche. "C'est dur pour lui et pour l'équipe, déclare le Mister. Admir a la classe internationale et ce n'est pas un hasard s'il fait partie des Suisses qui ont marqué tant à l'Euro qu'à la Coupe du monde. Nous avons eu plusieurs discussions et avons pris une décision professionnelle."

Le forfait de Mehmedi pourrait bien, à terme, profiter à Steven Zuber qui, en tant que milieu offensif gauche, est une denrée rare. Elle n'a en tout cas pas fait les affaires d'Eren Derdiyok, qui est passé no 3 dans la hiérarchie des attaquants de pointe derrière Haris Seferovic et Mario Gavranovic.

Autre vainqueur de cette première liste, Remo Freuler a remporté son duel avec Fabian Frei dans le contingent des milieux axiaux, et ce même même si le Bâlois aurait pu apporter une solution supplémentaire de par sa capacité à évoluer, aussi, au coeur d'une défense à trois. Mais Freuler jouit depuis bientôt deux ans d'un grand crédit auprès du sélectionneur et sans doute que sa titularisation en Grèce lors de l'amical du mois de mars était, déjà, un signal fort en faveur du demi de l'Atalanta.

En résumé, Vladimir Petkovic est resté fidèle à ses principes et s'est montré cohérent avec le travail accompli depuis son entrée en fonction, en 2014. Il reste désormais au Mister à retirer trois joueurs, mais la logique semble déjà désigner les malheureux. Le gardien Gregor Kobel sera de ceux-ci, lui qui n'est là qu'en tant que no 4 après le renoncement de Marwin Hitz.

Le latéral de l'Udinese Silvan Widmer devrait être le deuxième, n'ayant aucune chance de déboulonner le capitaine Stephan Lichtsteiner et très peu de passer devant son fiable remplaçant Michael Lang. Edimilson Fernandes part également avec un certain retard qui lui sera bien difficile de combler.

Mais le camp d'entraînement, rythmé par des tests en Espagne (3 juin) et contre le Japon (8 juin), peut réserver des surprises, notamment au rayon des blessures.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS