Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police de Washington n'a reçu aucune plainte pour viol concernant Dominique Strauss-Kahn ou l'hôtel où des faits de viol auraient été commis en présence de l'ex-ministre français, a déclaré vendredi la police locale. Elle n'a fait état d'aucune plainte concernant DSK dans la capitale américaine.

Le parquet de Lille a indiqué vendredi avoir été saisi par les juges d'instruction d'une ordonnance visant des faits présumés de viol en réunion qui auraient été commis lors d'une soirée à Washington à laquelle participait l'ancien patron du FMI, dont les avocats ont démenti qu'il ait exercé "la moindre violence".

Encore au FMI

Cette annonce fait suite aux témoignages de deux prostituées belges ayant participé à un séjour en décembre 2010 à Washington, où M. Strauss-Kahn exerçait ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international (FMI), avant de démissionner en mai 2011 à la suite d'une agression sexuelle présumé avec une femme de chambre de l'hôtel Sofitel à New York.

Selon le quotidien Libération, qui a publié les procès-verbaux de ces auditions, l'une des prostituées - qui n'a toutefois pas porté plainte - a indiqué avoir subi lors d'une soirée le 16 décembre 2010 certains actes sexuels de manière non consentie à l'hôtel "W", proche de la Maison Blanche.

"Aucune plainte"

Hugh Carew, porte-parole de la police de Washington, a indiqué que son département n'avait reçu "aucune plainte pour agression sexuelle en décembre 2010 à l'hôtel W". Il a ajouté n'être au courant d'aucune plainte concernant M. Strauss-Kahn dans la capitale américaine.

"DSK" et trois de ses amis ont été mis en examen fin mars par le parquet de Lille pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans l'affaire dite du Carlton.

ATS