Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aucune procédure pénale ne sera ouverte contre le conseiller d'Etat thurgovien Walter Schönholzer dans le cadre de l'affaire des animaux maltraités à Heffenhofen (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

(sda-ats)

Aucune procédure pénale ne sera ouverte contre le conseiller d'Etat thurgovien Walter Schönholzer dans le cadre de l'affaire des chevaux maltraités à Hefenhofen (TG). Le bureau du parlement cantonal a refusé de donner son autorisation.

Une plainte pénale contre le ministre a été déposée le 22 août par l'Association contre les fabriques d'animaux (VgT). Elle accuse le conseiller d'Etat de complicité de mauvais traitements envers les animaux, a indiqué jeudi le bureau du parlement. La VgT estime que le ministre n'a pas fait respecter l'interdiction faite à un éleveur de chevaux de Hefenhofen de détenir des animaux.

Visées politiques

Pour le bureau, la plainte de la VgT a uniquement des visées politiques. Le plaignant a reconnu à de nombreuses reprises qu'il s'est fixé pour objectif que le ministre ne soit pas réélu et qu'il utilise tous les moyens pour y parvenir.

Le scandale de Hefenhofen a éclaté en août dernier. Des défenseurs des animaux les conditions de détention du bétail chez un éleveur. Des photos montraient des chevaux amaigris, voire abandonnés morts au sol.

Les 250 animaux (chevaux, porcs, boeufs, moutons et chèvres) ont été évacués de la ferme. L'éleveur a été placé à des fins d'assistance par le médecin cantonal et il s'est vu signifier une décision superprovisionnelle lui interdisant de détenir des animaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS