Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Federica Mogherini et Sergueï Lavrov ont échoué à Moscou à surmonter leurs désaccords.

KEYSTONE/EPA/YURI KOCHETKOV

(sda-ats)

Les chefs de la diplomatie de l'Union européenne et de la Russie, Federica Mogherini et Sergueï Lavrov, ont échoué lundi à Moscou à surmonter leurs désaccords. En dépit d'appels à une coopération plus étroite.

Pour sa première visite officielle en Russie depuis sa prise de fonction en 2014, Federica Mogherini a estimé que la coopération entre Bruxelles et Moscou n'est "pas gelée" mais freinée par de profonds désaccords, notamment sur la Syrie et l'Ukraine.

"Ce serait surréaliste de nous considérer comme des partenaires stratégiques et d'avoir adopté des sanctions réciproques", a déclaré la chef de la diplomatie de l'UE après sa rencontre avec Sergueï Lavrov. "Nous partageons l'intérêt commun d'améliorer nos relations", a-t-elle toutefois ajouté.

L'UE a imposé des sanctions économiques à la Russie après l'annexion en 2014 par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée et le soutien qu'elle est accusée d'avoir apporté aux rebelles séparatistes de l'est de l'Ukraine. En rétorsion, la Russie a interdit l'importation de la plupart des produits alimentaires venant des pays occidentaux.

Accords à appliquer

Federica Mogherini a indiqué que les sanctions européennes "ne sont pas une fin en soi" et qu'elles visent à aider à la résolution du conflit dans l'est de l'Ukraine, qui a fait plus de 10'000 morts en trois ans.

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que les deux parties avaient réitéré la nécessité d'appliquer les accords de paix de Minsk pour permettre de régler le conflit en Ukraine.

Il a également appelé à "une enquête approfondie, rapide et transparente" après la mort dimanche d'un observateur américain de l'OSCE dans l'Est séparatiste de l'Ukraine, dont le véhicule a sauté sur une mine.

L'Ukraine a peu de temps après annoncé l'ouverture d'une enquête pour "terrorisme". Les services spéciaux ukrainiens (SBU) ont indiqué dans un communiqué enquêter sur cette explosion, qu'ils assimilent à un "acte de terrorisme ayant provoqué la mort".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS