Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Valais/Wallis Promotion n'obtiendra pas de rallonge financière. Le Grand Conseil s'est montré ferme mardi lors de l'entrée en matière sur le budget de l'organe de promotion.

L'enveloppe de 40 millions de francs prévue pour les années 2017 à 2020 n'est pas contestée. Mais aucun groupe parlementaire n'a soutenu les options proposées par Valais/Wallis Promotion (VWP) d'augmenter la subvention afin de pouvoir créer et commercialiser des produits touristiques.

Les arguments soutenus par VWP n'ont pas été contestés. "Pourquoi dépenser des millions pour améliorer l'image du canton si l'on n'a pas les moyens d'offrir les produits correspondants?", a lancé le Vert Christophe Clivaz. Il regrette que l'Etat n'ait pas opté pour une rallonge budgétaire.

Manque de moyens

La situation financière du canton ne permet pas de fournir davantage. Et même si elle était meilleure, l'organisme n'aurait certainement pas touché davantage. Plusieurs groupes ont estimé que le budget prévu est suffisant.

Si VWP veut plus d'argent, il doit le trouver dans l'économie privée. L'industrie, l'agriculture, le tourisme sont les bénéficiaires de l'amélioration de l'image du Valais. Ces secteurs, dont VWP fait la promotion, doivent être plus présents dans le financement de l'organisme.

Le chef du département de l'économie Jean-Michel Cina a abondé dans ce sens. "Parfois il est peut-être mieux de serrer un peu la vis pour forcer la collaboration. Ce n'est pas avec des moyens supplémentaires qu'on va la favoriser", a-t-il déclaré. Le débat de détail prévu jeudi ne devrait pas modifier les positions bien arrêtées défendues mardi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS