Aucun Etat ne "signera" le Pacte mondial sur les migrations à Marrakech comme l'accord est non contraignant. Les pays viendront seulement relayer leur engagement à le soutenir, a dit mercredi à Keystone-ATS un porte-parole de l'ONU à New York après la décision suisse.

Il y a quelques semaines, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU sur la migration internationale Louise Arbour avait affirmé que les Nations Unies seraient "déçues" mais "pas catastrophées" si la Suisse, qui a porté les négociations, ne s'associait pas au Pacte mondial sur les migrations. Elle ne saisit pas les arguments d'Etats réticents, alors qu'aucun "droit à la migration" n'est lancé.

"Nos messages restent les mêmes", a expliqué mercredi son porte-parole après la décision du Conseil fédéral de suspendre pour le moment sa participation. Malgré l'augmentation des défections ces dernières semaines, plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus en décembre à lors de la conférence pour officialiser le Pacte entre les différents pays.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.