Navigation

Pas de signature des Etats mais seulement un soutien à Marrakech

L'entourage de la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU sur la migration internationale Louise Arbour insiste pour expliquer que les Etats ne signeront mais relaieront seulement leur soutien au Pacte mondial sur les migrations (archives). KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI sda-ats
Ce contenu a été publié le 21 novembre 2018 - 17:30
(Keystone-ATS)

Aucun Etat ne "signera" le Pacte mondial sur les migrations à Marrakech comme l'accord est non contraignant. Les pays viendront seulement relayer leur engagement à le soutenir, a dit mercredi à Keystone-ATS un porte-parole de l'ONU à New York après la décision suisse.

Il y a quelques semaines, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU sur la migration internationale Louise Arbour avait affirmé que les Nations Unies seraient "déçues" mais "pas catastrophées" si la Suisse, qui a porté les négociations, ne s'associait pas au Pacte mondial sur les migrations. Elle ne saisit pas les arguments d'Etats réticents, alors qu'aucun "droit à la migration" n'est lancé.

"Nos messages restent les mêmes", a expliqué mercredi son porte-parole après la décision du Conseil fédéral de suspendre pour le moment sa participation. Malgré l'augmentation des défections ces dernières semaines, plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus en décembre à lors de la conférence pour officialiser le Pacte entre les différents pays.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.