Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Interdire les émissions de télévision de minuit à six heures du matin est non seulement inutile mais impossible, estime le Conseil fédéral. Il s'oppose à cette mesure prônée par le conseiller national du POP Josef Zisyadis dans une motion.
Pour le Vaudois, une interruption générale de transmission permettrait "une respiration citoyenne". D'après lui, l'augmentation des heures passées devant le petit écran ne serait pas sans risques: "le contenu des émissions télévisuelles s'est transformé en temps de cerveau disponible pour une structure de pouvoir qui cherche à faire adopter des comportements de consommateurs."
La pause obligatoire n'aurait aucun effet, affirme le gouvernement dans sa réponse. Et de rappeler que les Suisses regardent moins la télévision que leurs voisins: 9% des plus de 15 ans y consacrent plus de trois heures par jour, contre plus de 16% en Allemagne et près de 19% en France.
Le nombre de téléspectateurs après minuit est en outre en constant recul. Quant aux jeunes, ils ont tendance à se détourner du petit écran pour surfer sur internet. Le Conseil fédéral préfère donc miser sur la responsabilité individuelle et l'éducation aux médias.
Enfin, l'interruption proposée à l'échelle suisse, qui irait à l'encontre de la liberté des médias, est techniquement impossible pour tous les moyens de diffusion (satellite, antenne, câble et internet). Pas possible non plus de contraindre les chaînes étrangères à la respecter.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS