Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Airbnb a écrit un courriel aux prestataires fribourgeois pour leur rappeler qu'ils sont pour l'heure soumis à la taxe de séjour (archives)

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le canton de Fribourg et la plate-forme américaine de réservation d'hébergements Airbnb n'ont pas encore trouvé d'accord sur le prélèvement d'une taxe de séjour. L'entente annoncée en janvier, qui devait entrer en vigueur au 1er avril, n'a pas pu être mise en oeuvre.

"Nous n'avons pas encore réussi à finaliser l'accord, en raison de problèmes techniques du côté du canton de Fribourg, relève mercredi dans La Liberté Pierre-Alain Morard, directeur de l'Union fribourgeoise du tourisme (UFT). Ce dernier note que la taxe de séjour récoltée par la centrale d'encaissement, gérée par l'UFT, est divisée en trois.

Une partie est une taxe communale, une autre régionale et la dernière est cantonale. Chaque taxe diffère ainsi d'une région ou d'une commune à l'autre.

Un autre problème est celui de l'offre proposée sur Airbnb, poursuit M. Morard. "Nous pensions que les hébergements étaient tous du type Bed and Breakfast, considérés comme de la para-hôtellerie. Or, nous trouvons également des hôtels et des bungalows. Ces trois types d'établissements ne sont pas taxés de la même manière".

Au 1er janvier

L'UFT va se rendre au siège européen de l'entreprise à Berlin, pour pouvoir finaliser l'accord au mois de novembre. "Le but est de pouvoir s'entendre sur un tarif de taxe identique, que l'on devra aussi faire passer à l'échelle politique cantonale, avec pour objectif de le valider au 1er janvier".

En attendant, Airbnb a écrit un courriel aux prestataires fribourgeois pour leur rappeler qu'ils sont soumis à la taxe de séjour. "La collaboration avec la plate-forme est très bonne, même s'il serait plus simple de pouvoir directement obtenir les noms des hôtes, comme a réussi à le faire la ville de New York".

Pour l'heure, la plate-forme américaine recense quelque 500 objets pour le canton de Fribourg. "Si l'on estime qu'il y a entre deux et trois lits en moyenne, parfois plus, cela pourrait représenter 1500 lits", évalue le président de Pierre-Alain Morard.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS