Toute l'actu en bref

Pour Suisse Grêle, l'année 2016 n'a pas connu davantage de dégâts que d'habitude, malgré les caprices de la météo (image symbolique).

(sda-ats)

L'année 2016 n'est pas un mauvais millésime en termes de dommages aux propriétés, note Suisse Grêle. La société d'assurance n'en a pas enregistré plus que d'habitude malgré des orages violents, des chutes de neige tardives, du gel, des inondations et de la sécheresse.

Le nombre de sinistres se monte à environ 15'000, soit à peu près 400 de plus que l'année précédente et 2800 de moins qu'en 2014, indique samedi Suisse Grêle dans un communiqué à l'issue de son assemblée des délégués à Lucerne. Parmi ces dégâts, environ 4200 cas ont eu lieu en Suisse, contre un peu plus de 3800 en 2015 et un peu plus de 5700 une année auparavant.

En 2016, le volume de primes en Suisse a légèrement reculé pour s'établir à 48,3 millions de francs, poursuit la société d'assurance. A l'étranger (France et Italie), il a diminué de 17% à 52,5 millions. Ce recul provient principalement de prix des produits agricoles en baisse, de retards dans les versements des subventions étatiques ainsi de conditions de marché exigeantes en Italie.

Grâce à une bonne répartition des risques, le taux de sinistres à l'étranger ne s'est toutefois situé que légèrement au-dessus de la normale, constate la société suisse d'assurance contre la grêle. Dans l'ensemble, le volume de primes a diminué de 11% et s'est inscrit à 100,8 millions de francs.

Suisse Grêle a dégagé un bénéfice avant modification de 14,3 millions de francs en 2016. Ce résultat lui permet d'octroyer en 2017 une ristourne de primes de sept millions, selon le communiqué.

ATS

 Toute l'actu en bref