Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités françaises ont retiré les passeports de six Français dont le départ vers la Syrie apparaissait "imminent". Il s'agit d'une première dans l'Hexagone depuis le vote de ce dispositif en novembre. Une quarantaine d'autres personnes devraient subir la même mesure.

La carte d'identité et le passeport de ces six hommes âgés de 23 à 28 ans ont été confisqués pour une durée de six mois renouvelables pendant deux ans, en échange d'un récépissé, a indiqué lundi une source proche du dossier.

Les services de renseignements avaient estimé que ces Français allaient "de façon imminente" se rendre en Syrie. Certains d'entre eux s'étaient déjà rendus dans ce pays en guerre depuis mars 2011, a ajouté cette source.

"Une quarantaine (d'interdiction de sortie du territoire) sont en préparation", a précisé le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve,Bernard Cazeneuve. Selon lui, l'action des autorités "a vocation à monter en puissance au cours des prochaines semaines".

Pas encore d'actualité en Suisse

En Suisse, le Conseil fédéral a été prié fin 2014 d'examiner la possibilité de mettre en place une interdiction de voyager pour les personnes souhaitant se rendre dans des zones de conflits armés afin de prendre part aux hostilités.

Répondant à une motion en décembre, le Conseil fédéral a indiqué qu'il était d'abord nécessaire de déterminer quelles mesures visant à empêcher de tels voyages pouvaient s'accorder à la législation en vigueur. L'interdiction de voyager constitue une atteinte aux droits fondamentaux, qui ne doit être utilisée que quand d'autres mesures se sont avérées vaines, a-t-il fait valoir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS