Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vaud a élaboré un répertoire comprenant une septantaine de traditions vivantes du canton. De Ouin Ouin aux muretiers, cette première base du patrimoine immatériel vaudois est désormais disponible sur internet. Elle évoluera en parallèle à la matière vivante qui la compose.

Suite à la ratification en 2008 de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, la Confédération avait demandé aux cantons un inventaire de leurs traditions vivantes. A l'issue d'un premier recensement effectué entre septembre 2010 et octobre 2011, 69 traditions ont été répertoriées, a rappelé lundi le Conseil d'Etat dans un communiqué.

Parmi elles, des éléments emblématiques comme la Fête des vignerons, mais aussi des savoir-faire comme la fabrication des boîtes à musique et automates de Sainte-Croix, des découpages du pays-d'Enhaut ou les conseils météo et jardinage du Messager boîteux, a expliqué à l'ats Ariane Devanthéry, chargée de projet.

Toutes les régions représentées

Une attention particulière a été portée à la représentativité de l'ensemble des régions. Afin de faciliter la transmission de ces informations et de les rendre accessibles, un site internet a été créé. Les fiches contiennent un bref descriptif de la tradition, les lieux où elle est présente, des traditions similaires ailleurs ou encore des illustrations, références et liens internet.

Ce recensement est un premier état de la situation, souligne le communiqué du gouvernement. Le portrait des traditions vivantes du canton est appelé à être complété dans le futur.

Sur les 14 traditions vivantes proposées par le canton de Vaud à la Confédération, l'Office fédéral de la culture en a retenu neuf. Il en a sélectionné 167 au total pour toute la Suisse. Dans un premier temps, une quinzaine d'entre elles devraient être présentées à l'UNESCO.

ATS