Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paul Manafort (au centre) a rejoint l'équipe de campagne de Donald Trump en mars 2016 (archives).

KEYSTONE/AP/EVAN VUCCI

(sda-ats)

L'ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, et son associé Rick Gates ont été inculpés de douze chefs d'inculpation. Ceci dans le cadre de l'enquête sur une possible ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis.

Ces premières poursuites pénales marquent une accélération dans ces investigations qui empoisonnent la présidence de Donald Trump. L'acte d'inculpation de M. Manafort, signé par le procureur spécial Robert Mueller, ne suggère toutefois pas de collusion entre l'équipe du candidat républicain et les autorités russes qui aurait pu fausser l'élection présidentielle de 2016.

Les chefs d'inculpation, décidés vendredi par un grand jury fédéral, visent également des faits présumés de blanchiment d'argent, violation des lois fédérales sur le lobbying et les activités bancaires, fausses déclarations et dissimulation de comptes bancaires à l'étranger, précise le communiqué diffusé lundi par les services du procureur.

"Aucune collusion"

Réagissant sur Twitter, M. Trump a affirmé que les faits reprochés à M. Manafort remontaient à "des années". "Il n'y a aucune collusion!", a-t-il également écrit. "Pourquoi Hillary la crapule et les démocrates ne sont-ils pas visés?", a ajouté le président américain. L'acte d'inculpation ne mentionne ni le président, ni son équipe.

M. Manafort avait rejoint l'équipe de campagne du milliardaire républicain en mars 2016. Avant cela, il avait travaillé avec le président ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovitch, renversé par la rue en 2014. La publication d'articles affirmant qu'il avait reçu des millions de dollars de commissions occultes versées par le Parti des régions, la formation de M. Ianoukovitch, avaient conduit à sa démission.

Coupable d'avoir menti au FBI

Dans une initiative judiciaire distincte mais s'inscrivant dans cette même enquête ultra-sensible, George Papadopoulos a été mis en accusation. Il a plaidé coupable d'avoir menti aux enquêteurs du FBI, a annoncé lundi M. Mueller.

M. Papadopoulos était chargé des questions de politique étrangère au sein de l'équipe de campagne. Il a par ses fausses déclarations "entravé l'enquête en cours du FBI sur l'existence de liens ou de coordinations éventuels entre des personnes associées à la campagne et le gouvernement russe pour interférer dans l'élection présidentielle de 2016", souligne l'acte signé par le procureur.

Pour M. Trump, ces inculpations sont un coup, car elles viennent confirmer la réalité d'infractions criminelles présumées. Mais, en même temps, il peut pour l'heure constater avec soulagement que le soupçon le plus grave, celui d'être arrivé à la Maison Blanche grâce à une entente avec un pouvoir étranger, n'est pas étayé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS