Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Payot attend Amazon après une année 2017 mitigée

Le site internet de Payot "n'est pas perçu par nos libraires comme un concurrent mais comme un allié", selon le directeur général du groupe (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Payot se dit prêt à affronter Amazon, proche d'une entrée sur le marché suisse. Son credo: développer des stratégies de contournement et éviter le choc frontal avec le géant du commerce en ligne. Le libraire se reprend en ce début 2018, après une année 2017 moyenne.

"Nous sommes confrontés à Amazon depuis plus de vingt ans", rappelle mardi Pascal Vandenberghe, directeur général de Payot, interviewé dans l'édition du magazine Bilan à paraître mercredi. Le poids du site internet du groupe, qui ne génère que 5% du chiffre d'affaires total, est appelé à croître pour atteindre 10 à 20%. "Il augmente régulièrement tous les ans", selon Pascal Vandenberghe.

Le site internet "n'est pas perçu par nos libraires comme un concurrent mais comme un allié. Selon les périodes, entre 15 et 20% des clients qui font leurs commandes par internet viennent ensuite les retirer dans l'un des 12 magasins qui les a traitées. Et souvent repartent avec d'autres ouvrages repérés sur nos étalages", note M. Vandenberghe.

La formule de paiement par bulletin de versement plutôt que par carte de crédit "est choisie par 90% de la clientèle, qui préfère un règlement par facture à une transaction par internet", selon le directeur.

Refusant en outre de tracer les clients avec des algorithmes, il espère que cette stratégie sera gagnante: "Le refus d’être scanné dans sa vie quotidienne va s'amplifier dans la conscience collective", assure-t-il, à la question de savoir si une telle option ne risquait pas de freiner les affaires du libraire.

Reprise de la croissance en 2018

Si Payot ne communique pas de chiffres, Pascal Vandenberghe relève par ailleurs qu'"ils n'ont pas été très bons" pour l'exercice 2017, évoquant la présidentielle française. "Les années électorales ne sont jamais favorables": les médias se focalisent sur cet événement, "incitant les éditeurs à réduire fortement la publication des ouvrages à fort potentiel commercial", poursuit-il.

Toutefois, "depuis le début 2018, à la faveur d’un franc plus faible en regard de l'euro, la croissance a repris", assure M. Vandenberghe.

Avec une croissance organique "de 7% et une rentabilité supérieure à celle de la librairie", la société Nature & Découvertes contribue pour sa part "largement à la bonne santé du groupe Payot", relève Pascal Vandenberghe. L'objectif, pour cette franchise de l'enseigne française implantée en Suisse depuis 2009, est de passer de 15 à 25% des ventes globales d'ici deux ans.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.