Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse n'interdira pas l'importation de peaux de reptiles d'Indonésie. Revotant jeudi sur une motion du National, le Conseil des Etats a confirmé sa décision. Et toujours avec un score aussi serré: 21 voix contre 21, celle prépondérante du président Filippo Lombardi (PDC/TI) faisant pencher la balance.

Un même scénario avait prévalu mardi: Filippo Lombardi avait alors tranché un score de 18 à 18. Mais ce résultat a été remis en cause par une vidéo tournée par la plateforme Politnetz: les sénateurs auraient accepté la motion par 19 voix contre 17.

Seuls les scrutateurs sont habilités à décompter les voix; aucun autre moyen n'est prévu dans la loi, a fait remarquer le président à propos de cette polémique. Roberto Zanetti (PS/SO), ne manquant pas de critiquer au passage le récent refus du Conseil des Etats de passer au vote électronique, a donc demandé un nouveau vote.

Résultat: la courte majorité des sénateurs continue de préférer miser sur les efforts menés au niveau international. Les méthodes de mise à mort des reptiles sont certes condamnables, mais interdire les importations ne réglerait en rien le problème, selon eux.

Dépouillés vivants

Les importations de peaux de reptile ont explosé au cours des dernières années. La majeure partie vient d'Asie et en particulier d'Indonésie. Or, ces serpents et autres crocodiles sont souvent maltraités; on leur arrache la peau alors qu'ils sont encore vivants. Tout ça pour fabriquer sacs, chaussures et autres bracelets de montre, avaient dénoncé la minorité.

Selon elle, un boycott pourrait avoir des effets réels, d'autant que l'industrie horlogère est friande de peaux. Les autorités fédérales ne sont pas restées les bras croisés face à ces atrocités, avait assuré Johann Schneider-Ammann. L'Office vétérinaire fédéral établit actuellement, de concert avec des experts internationaux, une recommandation sur l'abattage dans des conditions décentes.

Depuis 2011, la Suisse dirige en outre au niveau international deux groupes de travail se penchant sur le commerce de serpents asiatiques, selon le conseiller fédéral.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS