Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Peine pécuniaire avec sursis pour propagande islamiste

Le TPF s'est montré plus sévère que le Ministère public (Archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

(sda-ats)

Un ressortissant turc de 47 ans a été condamné mercredi par le Tribunal pénal fédéral à une peine pécuniaire avec sursis pour propagande islamiste et pour avoir publié sur les réseaux sociaux des vidéos violentes montrant des tortures. Son avocat a annoncé un recours.

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) s'est montré plus sévère que le Ministère public de la Confédération. Dans une ordonnance pénale infligée en février dernier, il l'avait condamné à 160 jours-amende à 30 francs avec sursis ainsi qu'à une amende de 1000 francs. Mercredi à Bellinzone, le TPF lui a infligé 240 jours-amende à 30 francs avec un sursis de deux ans.

Les juges ont reconnu cet homme domicilié à Lugano coupable d’avoir publié à cinq reprises, sur son profil Facebook, des vidéos violentes montrant des scènes de torture. Il a également violé l’article 2 de la loi fédérale qui interdit les groupes liés à Al Qaïda et à l’Etat islamiste en diffusant, toujours sur Facebook, une vidéo de propagande montrant un groupe yéménite alors proche de l’Etat islamiste ainsi que le drapeau noir de ce dernier.

Interrogé avec l’aide d’un interprète lors de son audition le 8 octobre, l'homme avait plaidé non coupable, expliquant que les scènes de torture publiées sur Facebook devaient avoir un effet dissuasif. Et d'ajouter qu’il n’avait pas remarqué l’emblème de l’EI dans la vidéo de propagande islamiste.

Son avocat, Me Giuseppe Gianella a donc plaidé l’acquittement. En vain, il a également demandé un dédommagement pour tort moral. Il fera recours au Tribunal fédéral. (Arrêt SK.2018.8 du 7.11.2018).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.