Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Fondation de l'Hermitage consacre une exposition à Asger Jorn, un acteur essentiel de la peinture moderne. Cette première rétrospective romande invite à découvrir la force expressive du Danois. A découvrir dès vendredi et jusqu'au 21 octobre à Lausanne.

Asger Jorn (1914-1973) a joué un rôle majeur dans le développement des avant-gardes européennes de l'après-guerre. Il est l'un des fondateurs du mouvement Cobra (1948-1951), dont le nom fait référence aux villes de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam.

Dans le sillage du surréalisme, le groupe prône la spontanéité, le retour à l'art populaire et au dessin d'enfant. Mais la tuberculose qui frappe Jorn précipite la fin de Cobra: le Danois vient en convalescence en Suisse, à Chesières (VD), où il développe un langage nouveau, puis s'affranchit des modes et des influences.

La rétrospective s'inscrit dans la prolongation de l'exposition "Impressions du Nord. La peinture scandinave 1800-1915" présentée en 2005 à l'Hermitage. "Asger Jorn. Un artiste libre" dévoile environ 80 peintures ainsi que des dessins, estampes et sculptures.

L'accrochage lausannois couvre toutes les périodes, depuis les compositions de l'immédiat après-guerre, peuplées d'un bestiaire fantastique, jusqu'aux peintures lumineuses de la fin de sa vie, souligne mercredi le musée. Son oeuvre puissante s'ancre profondément dans la culture scandinave tout en s'imprégnant des échanges qu'il entretient avec la scène artistique internationale.

ATS