Toute l'actu en bref

Les ventes de sodas de PepsiCo ont diminué de 1% en Amérique du Nord au premier trimestre (archives).

KEYSTONE/AP/ELISE AMENDOLA

(sda-ats)

PepsiCo a annoncé mercredi des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre. Le géant américain des boissons non alcoolisées et des snacks a profité d'une hausse des prix de ses produits dans un environnement économique "difficile".

Le bénéfice net du producteur des sodas Pepsi, des jus Tropicana et des chips Lay's est ressorti à 1,32 milliard de dollars (1,3 milliard de francs). Cela représente une hausse de 41,6% sur un an.

Cette performance s'est traduite par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 94 cents. Ce résultat est supérieur de 3 cents par rapport à ce qui était attendu en moyenne par les analystes financiers.

Le chiffre d'affaires trimestriel a atteint 12,05 milliards de dollars, en hausse de 1,6% sur un an. Il se situe également au-dessus des 11,98 milliards escomptés.

Cette progression des revenus s'explique par une hausse des prix des produits vendus par PepsiCo. Les volumes de ventes ont, en effet, stagné comparé à il y a un an.

Les volumes de sodas ont même diminué de 1% en Amérique du Nord, tandis que les volumes des snacks Frito Lay ont décliné de 1,5% et ceux de QuakerFoods de 1%. Le grand rival de la firme, Coca-Cola, a également fait part d'une stagnation de ses volumes de ventes de sodas.

Prévisions maintenues

La patronne du groupe, Indra Nooyi, souligne que "l'environnement est difficile pour les industries alimentaires en Amérique du Nord" et que ce secteur fait, dans le même temps, face à "une volatilité continue dans les marchés émergents".

Cette conjoncture a conduit l'entreprise à ne pas relever ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2017, malgré de bons résultats. La firme prévoit donc toujours une croissance organique des revenus de l'ordre de 3% et un bénéfice ajusté par action de 5,09 dollars. Les analystes tablent, eux, sur un bénéfice par action de 5,13 dollars.

Les ventes de sodas traditionnels comme Pepsi-Cola, Coca-Cola et Dr Pepper sont en perte de vitesse aux Etats-Unis, en raison de leurs effets sur l'obésité et le diabète. Leurs fabricants rivalisent d'initiatives et d'annonces pour promouvoir des produits à faible teneur en sucre et présentés comme meilleurs pour la santé.

PepsiCo met ainsi en avant depuis des mois les produits dits "sans culpabilité" ("Guilt-free"), c'est-à-dire des boissons et des snacks avec du sucre, du gras et du sel réduits.

Le groupe n'est pas revenu mercredi sur la polémique ayant entouré début avril un de ses spots publicitaires accusé d'exploiter à des fins commerciales le mouvement protestataire "Black Lives Matter", qui dénonce régulièrement les violences policières contre les Noirs aux Etats-Unis.

ATS

 Toute l'actu en bref