Toute l'actu en bref

Les deux hommes s'étaient lancé dans une course sur le Kurfürstendamm, artère commerçante et très touristique de la capitale allemande, grillant une série de feux rouges et atteignant les 160 km/h en pleine ville.

KEYSTONE/AP/JAN BAUER

(sda-ats)

Deux hommes ont été condamnés à perpétuité pour "meurtre aggravé" lundi pour avoir tué un automobiliste de 69 ans en faisant la course sur une artère de Berlin. Un verdict inhabituel pour ce type de faits.

Marvin N., 25 ans, et Hamdi H., 28 ans, ont été reconnus coupables de "meurtre aggravé", crime suprême du droit allemand synonyme de perpétuité, soit 15 ans de prison incompressibles avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 2016, ils s'étaient lancé dans une course sur le Kurfürstendamm, artère commerçante et très touristique de la capitale allemande, grillant une série de feux rouges et atteignant les 160 km/h en pleine ville.

Ignorant une nouvelle fois un feu rouge, Hamdi H. avait violemment percuté par la gauche une voiture qui venait de passer au feu vert, tuant son conducteur de 69 ans.

Risques mortels ignorés

Le parquet avait estimé que les deux hommes n'avaient tenu aucun compte des risques mortels que leur équipée faisait courir à des tiers, même s'ils n'avaient pas délibérément voulu tuer.

L'accusation avait donc requis une condamnation pour "meurtre aggravé", qualification inédite pour ce type de faits, selon l'agence allemande DPA. Le verdict est encore susceptible d'appel.

Plus sévère que "l'homicide volontaire", puni d'au moins cinq ans de prison, le "meurtre aggravé" implique une série de critères supplémentaires, dont l'utilisation de moyens "perfides, cruels ou dangereux" pour tuer.

La défense avait de son côté plaidé "l'homicide involontaire" pour Hamdi H. et la simple "conduite dangereuse" pour Marvin N., qui n'est pas directement impliqué dans la collision.

Projet de loi en préparation

Parallèlement, le gouvernement a indiqué lundi préparer un projet de loi pour transformer en délit la participation ou l'organisation de "courses illégales", actuellement considérée comme une contravention quand elle ne fait ni mort ni blessé.

La peine maximale pour cette infraction "passera à dix ans d'emprisonnement. Le permis de conduire pourra être retiré et le véhicule confisqué", a précisé un porte-parole du ministère des Transports lors d'une conférence de presse régulière.

ATS

 Toute l'actu en bref