Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - La police a procédé ce mercredi à une perquisition au domicile de l'héritière de L'Oréal, Liliane Bettencourt. Cette opération a été ordonnée dans le cadre de l'enquête sur les relations de la femme la plus riche de France avec un photographe mondain.
La procédure avait été engagée par la fille de l'héritière, Françoise Bettencourt-Meyers, qui accuse l'artiste François-Marie Banier, 63 ans, d'avoir obtenu près d'un milliard d'euros de dons par abus de faiblesse sur sa mère.
La juge Isabelle Prévost-Desprez, chargée de ce dossier, instruit un supplément d'information à la suite de la révélation d'enregistrements clandestins de conversations chez Liliane Bettencourt.
Ces écoutes, visant à démontrer la fragilité de la vieille dame, ont entraîné de multiples rebondissements politico-fiscaux qui ont mis dans l'embarras le ministre du Travail Eric Woerth et le président Nicolas Sarkozy.
La police a perquisitionné jusqu'en fin d'après-midi l'hôtel particulier de Mme Bettencourt, 87 ans, dans la ville de Neuilly, en banlieue parisienne. Liliane Bettencourt, en vacances à Majorque, n'était pas présente.
Le procès du photographe, qui devait débuter le 3 juillet, a été renvoyé pour que soit conduit le complément d'information justifié par la publication des enregistrements.
Mme Bettencourt a été auditionnée par la police le 26 juillet dans le cadre d'une autre procédure conduite par le procureur de Nanterre Philippe Courroye, qui enquête sur une éventuelle fraude fiscale et des soupçons de financement illégal de l'UMP par la fortune de la milliardaire. Quelques documents avaient alors été saisis.
Empêtré depuis des mois dans cette affaire, le ministre du travail Eric Woerth est de son côté confronté à de nouvelles accusations de trafic d'influence. L'ancien ministre du Budget a été contraint de s'exprimer mardi, démentant avoir demandé en mars 2007 au président Nicolas Sarkozy de faire en sorte que l'homme de confiance de Mme Bettencourt, Patrice de Maistre, obtienne la Légion d'honneur pour services rendus à l'UMP.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS