Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si la fusion à quatre communes avait passé la rampe, Neuchâtel serait devenue la 3e ville de Suisse romande avec 45'000 habitants.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

La fusion à quatre communes pour créer un "Grand Neuchâtel" a capoté dimanche en votation. Les citoyens de Peseux ont refusé, alors que le oui l'avait emporté dans le chef-lieu du canton, à Corcelles-Cormondrèche et à Valangin.

Un plan B était prévu en cas de refus à Valangin, permettant une fusion pour les trois autres. Mais le projet tombait à l'eau en cas de refus de Peseux, de Corcelles ou de Neuchâtel. Peseux a dit non par 1143 (53,71%) contre 985. La participation y a atteint 50,06%.

A Neuchâtel, la fusion avait l'adhésion de 6988 votants (73,02%) contre 2582, avec une participation de 39,92%. Corcelles a accepté par 1248 voix (55,05%) contre 1019 (participation 62,95%). Dans le village de Valangin, le oui comptait 150 voix (63,03%) contre 88, pour une participation de 65,67%.

La nouvelle commune aurait vu le jour le 1er janvier 2017. Si Neuchâtel s'était agrandie à 45'000 habitants, elle serait devenue la plus grande ville du canton (devançant La Chaux-de-Fonds), la troisième de Suisse romande et la onzième de Suisse.

ATS