Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les six vins non conformes à la législation sont suisses (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Que les amateurs de vins soient rassurés: près de 98% des vins répondent aux exigences légales concernant les résidus de pesticides, d'après une analyse des chimistes cantonaux. Environ 10% des viticulteurs en produisent toutefois avec une concentration trop élevée.

"Ce n'est pas une critique à l'égard des agriculteurs", tient à préciser Patrick Edder, chimiste cantonal de Genève. "C'est le cadre qu'il faut optimiser, en améliorant par exemple la diffusion d'informations touchant aux bonnes pratiques, en incitant à diminuer autant que possible les traitements".

Les chimistes cantonaux ont analysé 156 échantillons de vins helvétiques, prélevés dans 21 cantons, et 99 échantillons de vins en provenance d'Allemagne, d'Autriche, de France, d'Italie et du Portugal. Les vins issus de l'agriculture biologique ne sont pas inclus.

Leur démarche s'inscrit dans le cadre du plan d'action de la Confédération visant à réduire l'utilisation des produits phytosanitaires. Le but de cette campagne est de donner une image nationale. "On aurait dû récolter beaucoup plus de données pour donner des résultats par canton", explique Patrick Edder.

Pas d'impact sur la santé

Conclusions: sur les 255 vins contrôlés, 249 répondent aux exigences légales (97,6%) et six vins, suisses, ont été déclarés non conformes (2,4%), indique mercredi l'Association des chimistes cantonaux de Suisse, dans un communiqué. Dans ces cas, le taux de pesticide dépasse les valeurs légales (0.010 mg/l) et les producteurs utilisent parfois des substances non autorisées.

Les résultats des analyses montrent aussi que seuls 20 échantillons se sont avérés exempts de tous résidus (8%) contre 235 (92%) présentant des résidus de pesticides. Leur présence ne pose toutefois aucun problème pour la santé, rassurent d'emblée les chimistes cantonaux.

Contrairement à ce que pourraient penser certains consommateurs, les vins helvétiques présentent globalement plus de résidus de différents pesticides. Et les vins de certains producteurs (environ 10%) ont montré des concentrations nettement plus élevées que la moyenne.

"D'excellents résultats"

Il existe une marge de manoeuvre pour diminuer les résidus de pesticides dans le produit fini, tout en protégeant la plante. C'est là-dessus qu'il faut travailler, d'après Patrick Edder.

Cela montre surtout que la très grande majorité des vins ne contient qu'une très faible concentration de pesticides. "2,4% de non-conformité par rapport au cadre légal, c'est très bas. Ce sont d'excellents résultats", insiste-t-il.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS