L'association PET Recycling veut faire passer dans les cinq prochaines années le taux de recyclage du PET de 83% à environ 90%. Pour ce faire, elle souhaite installer jusqu'à 4000 points de collecte aux arrêts de bus et de trams très fréquentés.

Il y a actuellement en Suisse 50'000 points de collecte du PET, par exemple chez des détaillants, dans des bureaux, des écoles ou des lieux de loisirs. Malgré cela, de grandes quantités de PET finissent dans les ordures ménagères ou dans la rue, explique samedi le directeur de PET Recycling, Jean-Claude Würmli, dans les colonnes du journal alémanique "Schweiz am Wochenende".

A de nombreux arrêts des transports publics, il n'y a en général que de simples poubelles, selon lui. "Nous perdons chaque jour une très grande quantité de PET", relève M. Würmli. Il estime qu'environ 20% des quelque 22'000 arrêts de transports publics sont très fréquentés.

Selon l'article, les premiers projets pilotes de points de collecte aux arrêts de bus et de tram sont déjà en cours, par exemple à Berne, Baden (AG), Morges (VD), Genève et dans les villes tessinoises de Chiasso, Melide et Locarno.

Le recyclage du PET a récemment été thématisé sous la coupole. En juin, le conseiller national Alois Gmür (PDC/SZ) a déposé une initiative parlementaire qui demande l'instauration d'une consigne sur les boissons en canettes et en bouteilles. Jusqu'à présent, le Conseil national a toujours refusé une telle mesure. Les organisations actives dans le recyclage craignent une réduction du nombre de points de collecte et ainsi une baisse du taux de recyclage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.