Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Bernois Peter Maurer a été désigné président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et succédera à Jakob Kellenberger. L'actuel secrétaire d'Etat du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) prendra ses fonctions le 1er juillet 2012.

L'assemblée du CICR, l'organe suprême de l'institution, a fait son choix lundi, a indiqué l'institution mercredi dans un communiqué. L'actuel président, Jakob Kellenberger, avait émis le souhait de quitter son poste au terme de son troisième mandat. Il avait pris la tête du CICR en l'an 2000.

Durant les onze années et demi de présidence (du 1er janvier 2000 au 1er juillet 2012) de Jakob Kellenberger, "la nature des conflits armés a considérablement évolué", obligeant le CICR à adapter ses activités en conséquence, poursuit le communiqué.

Alors que l'organisation intervient traditionnellement dans des contextes de conflits armés internes (guerres civiles) ou internationaux, le CICR est actif maintenant aussi dans d'autres situations de violence qui ne rentrent pas dans ces catégories, mais qui sont marquées par des conséquences humanitaires similaires, comme par exemple en Syrie ou au Mexique, explique sa porte-parole, Carla Haddad Mardini.

Poste réservé à un Suisse

Le successeur de Jakob Kellenberger, Peter Maurer, 55 ans, dirige actuellement les quelque 150 représentations suisses à l'étranger. Il a été désigné à la tête du CICR pour un mandat de quatre ans, renouvelable.

De par les statuts de l'organisation, tous les membres de l'assemblée du CICR, dont son président, doivent être de nationalité suisse, précise la porte-parole. En revanche l'organisation totalise plus de 80 nationalités différentes.

La présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, s'est réjouie mercredi par la voix de son porte-parole Lars Knuchel que "cette tâche importante revienne à un collaborateur de [son] département". Elle s'est également félicitée que la nomination du numéro 2 du DFAE à la tête du CICR assure la poursuite d'une bonne collaboration entre la Suisse et l'organisation.

ATS