Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Argovien Silvan Dillier est passé près de réaliser l'un des plus grands exploits dans le sport cycliste suisse. Il a terminé 2e de Paris - Roubaix, battu au sprint par le Slovaque Peter Sagan.

Dillier a passé plus de 210 km en tête de la course puisqu'il faisait partie de la première échappée matinale de neuf coureurs. Il est parvenu à rester aux avant-postes à mesure que ses compagnons d'échappée lâchaient prise après la célèbre trouée d'Arenberg.

Dillier, champion de Suisse en titre, fut le seul à pouvoir tenir la roue de Sagan quand celui-ci a décidé d'accélérer à 25 km de l'arrivée. Le Slovaque avait rejoint le reste du groupe à 51 km de Roubaix. Il a profité de l'atermoiement des favoris Niki Terspstra et Greg Van Avermaet pour se détacher.

Dans le sprint, Dillier n'a eu aucune chance contre le Slovaque. Le coureur de l'équipe AG2R a pourtant livré une performance extraordinaire. L'Argovien de 27 ans avait dû faire une pause après sa fracture à un doigt consécutive à une chute aux Strade Bianche. Il était revenu fin mars à la compétition sur la Terre Adélie (FRA) qu'il avait simplement remportée !

Rock-star du peloton, Sagan est le premier champion du monde à s'imposer à Roubaix depuis Bernard Hinault en 1981.

Dillier a connu plus de chance que son compatriote et ami Stefan Küng. Le rouleur de la BMC a été pris dans une chute collective avant le premier secteur de pavés à 166 km de l'arrivée. Touché au visage, il a préféré abandonner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS