Même avec la communication nord-coréenne dans laquelle l'équipe de Suisse se complaît, il est possible d'obtenir un scoop: Stephan Lichtsteiner sera bien titulaire à Copenhague face à Danemark.

Sur le banc lors du 3-3 du match aller de mars dernier à Bâle, le Lucernois tiendra bien sa place. "Stephan est un modèle pour tous les autres joueurs. Il aide l'équipe et il le montrera demain sur le terrain", souligne ainsi Vladimir Petkovic avant, conscient d'avoir enfreint le mutisme dans lequel il entend toujours se tenir à J-1, d'effectuer quelques secondes plus tard un rétropédalage: "s'il joue...". Mais le "mal" était fait.

Des doutes pour Fabian Schär

Stephan Lichtsteiner tiendra ainsi le flanc droit dans un dispositif qui devrait être un 3-5-2. Le point d'interrogation réside dans la condition de Fabian Schär qui souffrirait d'un genou. Meilleur défenseur de l'équipe de Suisse et buteur à Dublin, le Saint-Gallois s'affirme de plus en plus comme un véritable leader. Ne pas pouvoir compter sur lui au Parken Stadium serait un coup dur.

Avant la proximité du match de mardi contre l'Eire à Genève, qui revêt la même importance que celui de samedi, Vladimir Petkovic serait peut-être amené à faire jouer le principe de précaution pour Fabian Schär. Le même principe qui pourrait l'amener à ne pas "brûler" Stephan Lichtsteiner avec un tel enchaînement de deux matches en trois jours.

Si Fabian Schär devait renoncer, Ricardo Rodriguez glisserait en défense centrale aux côtés de Nico Elvedi et de Manuel Akanji pour laisser le flanc gauche à Loris Benito. Denis Zakaria, Granit Xhaka et Remo Freuler évolueront au coeur du jeu. En attaque, Haris Seferovic sera, bien sûr, titularisé. En revanche, il y a sans doute un "match" entre Brel Embolo et Admir Mehmedi.

"Faire abstraction de tout ce qui a pu se produire..."

"Nous devons nous concentrer sur notre jeu. Faire abstraction de tout ce qui a pu se produire dans les dernières minutes de certains de nos matches", avance avec raison Vladimir Petkovic. Le scénario improbable du 3-3 du match aller contre le Danemark - la Suisse avait mené 3-0 jusqu'à la 84e minute... - et les buts tardifs concédés par Yann Sommer à Porto contre le Portugal et à Dublin face à l'Eire sont encore dans toutes les têtes. "Mais cela fait partie des aléas du football, poursuit le "Mister". On vit des choses incroyables. Nous contre le Danemark bien sûr, mais aussi Liverpool en Ligue des Champions qui mène 3-0 à Anfield Road devant Salzbourg avant de se retrouver à 3-3."

"A nous d'imposer notre jeu pendant 90 minutes. Nous devons être plus forts qu'à Bâle pour ne pas commettre au final les mêmes erreurs", conclut Vladimir Petkovic. Malgré l'absence de Xherdan Shaqiri, les doutes quant à la présence de Fabian Schär, le manque de temps de jeu de Ricardo Rodriguez et l'âge du capitaine, le sélectionneur se veut résolument optimisme. Face à un adversaire de qualité, il sait que son équipe a les moyens de développer ce football qui lui a permis notamment en juin dernier de dominer à Porto le plus souvent le Champion d'Europe en titre.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.